Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

A Toulouse, Copé vient rappeler son travail de pacification

Jean-François Copé a rappelé aux militants mercredi 24 octobre à L'Union qu'il avait mis fin aux divisions au sein de l'UMP 31 / Photo Carré d'Info - Kevin Figuier

Jean-François Copé, président de l’UMP, était en meeting mercredi 24 octobre à L’Union dans le cadre de la campagne interne pour le renouvellement de la direction du parti. Dans une fédération qui n’a pas choisi son camp, il est venu rappeler son action pour mettre fin aux guerres intestines. A bon entendeur…

 

  »Tu connais le chemin »

A la tribune de la grande halle de L’Union mercredi soir, pas un orateur n’a oublié de rappeler à quel point la fédération départementale était il y a quelque temps encore profondément divisée. Pas un n’a alors omis de pointer l’action de l’invité du soir pour rabibocher les ouailles après les dernières élections internes ou jusqu’à l’an dernier en marge de la fête départementale du parti pour siffler la fin de la récré au sein de l’opposition municipale à Toulouse.

 

« Manuel Valls, c’est le seul de droite chez eux [les socialistes, ndlr]. Il est même plus à droite que toi Jean-Luc ! »

 

Traduction au micro : « Ta venue a été déterminante pour faire basculer Balma pour l’élection de Jean-Luc Moudenc [aux élections législatives, ndlr] », estimait Laurence Arribagé, secrétaire départementale ; « tu connais le chemin » a fait remarquer Jean-Luc Moudenc, président de l’UMP 31 ; « diriger l’UMP c’est venir trois fois dans la fédération de Haute-Garonne où tout le monde se tape dessus », assenait Jean-François Copé.

 

« Il est parfois un peu réservé mais c’est le meilleur pour Toulouse »

Le tout nouveau député, a distribué un autre bon point à son secrétaire général : sa volonté de mettre en œuvre une vie de courants au sein de l’UMP. Lui qui se refuse officiellement à faire un choix entre l’actuel patron du parti et François Fillon, a une nouvelle fois rappelé qu’il se veut un homme de centre-droit et soucieux de faire vivre cette tendance.

Jean-François Copé l’a confirmé à sa manière lorsqu’il a évoqué à la tribune le ministre de l’Intérieur Manuel Valls : « C’est le seul de droite chez eux [les socialistes, ndlr]. Il est même plus à droite que toi Jean-Luc ! ». Il n’oubliera pas un peu plus tard de profiter de sa présence pour faire un « rappel à la loi » : « Jean-Luc Moudenc, il est parfois un peu réservé mais c’est le meilleur pour Toulouse ».

 

Il est reparti hier soir avec une boîte entière de chocolatines, gracieusement offertes.

 

Soigner les militants

Auprès des militants, Jean-François Copé a soigné sa proximité avec eux. En bras de chemise, le ton parfois léger, il met en avant sa proximité avec Nicolas Sarkozy toujours très populaire et assure avoir « un rapport fort, charnel avec vous ». Il affirme vouloir leur « redonner la fierté d’être de droite et de centre-droit ». Il a donc éreinté la gauche socialiste sur les thèmes traditionnels ou de circonstances de la burqa, du « racisme anti-blanc » – « si je choisis d’en parler c’est que les faits existent »-, du mariage homosexuel, du vote des étrangers et de la dépénalisation du cannabis. « Je veux avec vous lancer un appel à la résistance », les a-t-il exhortés.

Le secrétaire général de l’UMP a également fait allusion à la récente polémique suscitée par ses propos sur les pains au chocolat que des enfants se feraient arracher dans certains quartiers pendant le ramadan. En fin de meeting il s’est vu offrir une boîte entière de chocolatines.

 

2 RÉACTIONS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Ah la jolie brochette Moudenc-Copé.

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs