Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

A Toulouse, en marge du congrès PS « le changement c’est pour quand ? »

400 personnes environ dont des salariés de Sanofi ont manifesté à Toulouse en marge du congrès du PS / Photo Carré d'Info - Kevin Figuier

Environ 400 personnes ont défilé cet après-midi à Toulouse dans un cortège un peu disparate en écho au congrès du Parti Socialiste qui se tient actuellement dans la ville. Elles ont demandé au gouvernement la fin des politiques d’austérité et attendent qu’il mette en place ses promesses de campagne.

 

Syndicats, salariés, élus, journalistes, militants associatifs pour le droit au logement, la manifestation présentait cet après-midi un mélange plutôt original. Débutée place Esquirol, elle a été arrêtée place du Salin par les forces de l’ordre, soucieuses qu’elle n’aille pas parasiter le rassemblement des socialistes au parc des expositions non loin de là.

 

« Montebourg assume ton ministère »

L’essentiel du cortège était toutefois constitué des salariés de Sanofi en lutte depuis le mois de juillet contre une possible fermeture du site de recherche de Toulouse. Reçus par le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg il y a peu, ils ont en marge du congrès du PS trouvé une bonne occasion de s’adresser indirectement à lui et au gouvernement. On pouvait ainsi lire sur une pancarte ornée d’une marinière (référence à la une du Parisien où il posait en marinière pour défendre le made in france, ndlr) : « Montebourg assume ton ministère ». Un salarié dans la cortège disait attendre du gouvernement « qu’il mette en place une loi interdisant les licenciements boursiers, comme Hollande l’avait promis pendant la campagne ».

Peu d’élus présents mais en tête du défilé on trouvait toutefois les conseillers municipaux toulousains Jean-Christophe Sellin du Parti de Gauche et Régis Godec d’Europe Ecologie les Verts, venus eux aussi demander la fin des politiques d’austérité.

En fin de cortège, des salariés de France 3 Midi-Pyrénées ont exprimé leurs craintes quant à la survie des décrochages régionaux de la chaîne. La direction a décidé de supprimer des postes de CDD et des éditions locales durant les périodes de vacances de la Toussaint et Noël. Une cinquantaine de salariés a ainsi demandé au gouvernement de s’engager pour la survie « d’une chaîne régionale de service public qui parle de vous ».

 

 

2 RÉACTIONS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs