Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

Conseil municipal de Toulouse : TLT, OGM et au milieu le budget 2013

La salle du conseil municipal de Toulouse - Photo CC

Le dernier conseil municipal de Toulouse de l’année était celui de la présentation du budget 2013 de la Ville. Une « grande nouveauté » pour l’opposant Jean-Luc Moudenc (UMP) : « le recours à l’emprunt ». Un budget « maîtrisé » pour la majorité. La réunion a aussi été marquée par quelques passes d’armes autour de la future direction de la TV locale TLT.

 

Budget 2013 : investissements en hausse

« Voter un budget en décembre c’est un tour de force ». Première satisfaction pour le maire Pierre Cohen (PS) avant même d’entamer les débats qui a aimé rappeler que son prédécesseur votait les siens au mois de mars. Un budget que la municipalité veut toujours axé sur l’éducation (rénovation de groupes scolaires, plan 1000 places en crèches, Grand Projet de Ville) tout en « maîtrisant les budgets de fonctionnement et les dépenses de personnel ».

L’équilibre général budget présenté par Joël Carreiras, adjoint aux finances, s’établit pour 2013 à 765M€. Quelques chiffres-clés :

  • 584,6M€ de dépenses de fonctionnement (+2,9% par rapport à 2012)
  • 164M€ d’investissements effectifs (+5% par rapport à 2012)
  • 30,7M€ d’épargne (+10%)
  • 109,5M€ d’emprunt d’équilibre

 

 

 

Jean-Luc Moudenc (UMP, groupe Toulouse pour Tous), a une nouvelle fustigé la majorité d’avoir dilapidé sa capacité d’autofinancement, « 80M€ en quatre ans » de bas de laine, pour finalement avoir recours à l’emprunt. Pour l’actuel argentier de la Ville, l’emprunt effectif sera « limité » et la mairie n’augmentera pas les impôts locaux (taxe d’habitation et taxe foncière) « au-delà de l’augmentation des bases d’imposition ». Plus d’investissements sans augmenter les impôts ni recourir de façon massive à l’emprunt, voilà en somme le budget présenté par la municipalité. Pour Pierre Cohen « les économies se font dans la maîtrise des budgets ».

 

La répartition des dépenses entre les grands domaines de compétences et d »intervention de la ville reste sensiblement la même par rapport à l’année précédente (voir l’infographie ci-dessous).

 

 

Opposition : « effet d’annonce » et « 4L »

Pour Jean-Luc Moudenc, l’ancienne municipalité a légué à l’actuelle « une Renault Alpine » dont « le moteur a été changé, les performances abaissées » mais « vous nous dites ‘oui, mais elle avance plus vite que la moyenne des 4L’ ». Pour François Chollet (groupe Toulouse Métropole d’Europe), 180M€ d’investissements c’est bien mais il doute de « la sincérité de leur entière réalisation » et dénonce « un effet d’annonce ».

Les deux groupes d’opposition de droite ont voté contre le budget primitif 2013, Yvette Benayoun-Nakache (non inscrits) s’est abstenue. Jean-Christophe Sellin (PG) s’est abstenu sur la partie dépenses.

 

« TLT n’a jamais été ma chaîne »

 

TLT, « une mainmise politique » ?

Les discussions liminaires des présidents des groupes du conseil municipal ont été l’occasion de passes d’armes entre majorité et opposition au sujet des manœuvres actuelles pour prendre la tête de la TV locale TLT. Le directeur de la chaîne a été démis de ses fonctions et selon différents médias il serait question qu’il soit remplacé par Philippe Joachim, l’actuel directeur de cabinet de Martin Malvy président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées. Une prise de pouvoir qui interviendrait après l’annonce d’un « contrat d’objectifs » pour 1,5M€ entre la Région et TLT afin que cette dernière développe des programmes régionaux.

Jean-Luc Moudenc a donc allumé la mèche, affirmant en s’adressant à Pierre Cohen qu’il serait question « que le directeur de cabinet de Martin Malvy soit assisté de la femme de votre propre directeur de cabinet (Valérie Portarrieu ancienne de TLT qui a par ailleurs démenti, ndlr). C’est une mainmise politique à l’approche des échéances électorales ».

Le maire de Toulouse, dont la ville est actionnaire de la chaîne, a soutenu que « TLT n’a jamais été [sa] chaîne ». Le député UMP de Haute-Garonne n’a pas été suivi par l’autre opposante Marie Déqué (Toulouse Métropole d’Europe) qui a assuré « ne pas vouloir faire de procès d’intention » et « faire confiance » à la personne qui sera nommée à la tête de la chaîne.

 

Divers

Au gré de questions et de vœux des différents groupes des déclarations ou des propositions entendues lors de ce conseil municipal.

 

  • Oncopôle. Trois tours réfrigérées vont être installées
  • Interdiction des OGM, bis. La Ville de Toulouse interdit l’utilisation de produits OGM dans les cantines collectives de la ville. « Un message politique fort » pour la municipalité. Une redite pour Danièle Damin (UMP – Toulouse pour Tous) qui a rappelé que « les OGM sont déjà interdits » dans la restauration collective de la ville depuis la précédente mandature. « C’est vrai », a concédé le maire. La conseillère municipale d’opposition a souhaité que cette mesure soit étendue aux cuisines du CHU de Toulouse.

 

  • VelôToulouse. Si une délibération spécifique a été retirée, Joël Carreiras a annoncé pour 2013 la création d’une trentaine de nouvelles stations de vélos en libre service dont les emplacements restent à définir. Budget total alloué à ce service : 5,6M€
  • Lardenne. Les concertations sont parfois délicates dans le quartier au sujet du futur bus en site propre devant relier Plaisance-du-Touch à la gare Matabiau de Toulouse. Pour Jean-Luc Moudenc, « ce n’est pas aux habitant de payer la facture d’un équipement par trop bouleversant ». Selon lui « il y a d’autres alternatives » à ce bus qui doit emprunter le quartier Saint-Cyprien, le Pont des Catalans, comme « le rabattement sur la ligne A du métro à Basso Cambo ».
  • Réquisitions logements vacants. Le conseil municipal a adopté un vœu proposé par le groupe écologiste concernant la réquisition de logements vacants appartenant à des personnes morales. Selon Régis Godec, « seuls 10% des logements vacants sur la ville sont habitables » pour héberger des personnes en situation d’urgence. La Ville a donc pris l’engagement d’entamer un dialogue avec les propriétaires et un travail de recensement.

 

Photo : Don-vip (Own work) [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

Mots-clés : conseil municipal

2 RÉACTIONS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Les cahises musicales ou comment daire du son avec des vents : c'est mon émission préférée surTLT : le hochet musical qui endort les futures électeurs (une création oeucuménique, personne n'a jamsid voulu sedéfaire de cete pompe à fric public qui recycle des copains de la gauche compris le petit personnel usé sous le boisseaude la famille B...ça commence par un B, ça finit par un t, attention c'est difficle à trouver) c'est didicile à trouver!!!

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs