Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

À la une

[Dans le rétro] Stade Toulousain : plus fort que tout sauf de l’ennui

Jeune supporter du Stade Toulousain - Photo Carré d'Info - Kevin Figuier

Jusqu’au 20 août Carré d’Info lève le pied. L’occasion de jeter un coup d’œil dans le rétro de cette première moitié d’année et de revenir sur des sujets marquants qui seront à suivre à la rentrée. Huitième volet aujourd’hui : retour sur la saison du Stade Toulousain en ce jour de reprise du championnat de France de rugby.

 

A Toulouse le rugby est un casse-tête. Parlez-en et vous êtes dans l’image d’Epinal, n’en parlez pas et on vous croit d’Epinal. Pour causer « valeurs du rugby » avec une haleine fraîche dans la capitale autoproclamée du rugby, Gotham City de l’ovalie, il nous fallait un justicier. Quelqu’un capable de paraître couleur locale sans tomber dans la carte postale, du coin mais sans arrondir les angles. Paradoxalement, il faut pour cela faire preuve d’une mégalomanie certaine et d’une finesse relative.

 

Finalement déniché, nous avons donc sacrifié au compte-rendu rugbystique pour la fin de la saison. Nous avons tenté de conter les méfaits et gestes des héros modernes de la ville avec un ton et une distance que nous espérons différents. Pour apporter un peu de sang frais, le justicier a pris le tablier du boucher. Ovale Masqué a débité ses chroniques souvent peu tendres avec les star locales mais a dû s’incliner devant la victoire une nouvelle fois, une dix-neuvième fois, du Stade Toulousain. En phase finale, le club toulousain a dominé ses adversaires mais pas l’ennui. Un manque de spectacle général et un jeu parfois restrictif pour les stadistes pas vraiment en adéquation avec leur légende en fin de saison.

 

Mais à la fin, ce sont eux qui gagent. Même lors d’une saison très longue, débutée par la Coupe du Monde de rugby et un fort recrutement en provenance de l’hémisphère sud inhabituel en bord de Garonne. Un Stade Black, Blanc, Boer qui aura finalement passé la saison au sommet. Cette année, les recrues sont made in France, peu expérimentées mais prometteuses. La nouvelle saison reprend aujourd’hui. Le Stade Toulousain après avoir remporté trois des cinq derniers championnats de France visera peut-être davantage un cinquième titre européen.

 

> En attendant de nouvelles pièces du boucher, petit carpaccio de la saison précédente :

7 mai : Stade Toulousain – Toulon : un demi-match chez les Rouge et Noir à crêtes

 

11 juin : Le Stade Toulousain champion : les gentils ont gagné, les méchants ont perdu

 

19 juin : Stade Toulousain : bravo, t’as plus qu’à te remettre au boulot

 

Mots-clés : dans le rétro

0 RÉACTION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs