Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

Jardins synthétiques : les plantes chantent et les murs parlent

Un jardin à la française, oui mais tout fait de nos vieux vêtements - Photo Carré d'info

Récit d’une petite virée dominicale au détour des jardins synthétiques entre la place du Capitole et le musée St-Raymond. Pas bucoliques mais véritablement poétiques, les initiés sont conquis. Reste maintenant à conquérir un plus large public.

 

Dialogue réussi entre site historique et nouvelles technologies

Chemises à fleurs, cravates à pois, jeans usés et petites culottes en coton tapissent le sol de la place du Capitole. Il ne s’agit pas d’un marché aux puces mais bien d’une performance réalisée par Marion Uguen dans le cadre du festival de création contemporaine les « Jardins Synthétiques ». Dimanche après-midi les badauds ouvraient les paris sur les motifs représentés : simples formes géométriques, mandala, labyrinthe ? Pas évident, au premier coup d’oeil, de lire dans ces vêtements soigneusement juxtaposés, les lignes d’un jardin à la française.

 

« De belles balades, pas bucoliques mais bien poétiques pour autant, dans ses jardins synthétiques »

 

Une version ou une interprétation du jardin parmi des dizaines d’autres présentées au cours de ce jeune festival toulousain, qui offrait de belles balades, pas bucoliques mais bien poétiques pour autant, dans ses jardins synthétiques. Notamment avec la soirée d’ouverture, jeudi, et l’installation de Romain Tardy sur les murs du musée Saint-Raymond, lieu central du festival. Une belle introduction à celui-ci, qui résumait l’essentiel de sa raison d’être : les ponts à bâtir entre patrimoine et art contemporain. Sur la façade, les images géométriques se mêlaient et jouaient avec l’architecture, sur fond de musique électronique, dialogue réussi entre site historique et nouvelles technologies.

 

S’ouvrir aux non-initiés

Peut-être lors des prochaines éditions du festival le grand public aura la chance d’être interpellé par de telles installations, puisque le « jardin à la française » place du Capitole était le seul événement présenté dans un lieu de grand passage. Difficile, forcément, de diversifier le public des concerts, performances et conférences.

Fin de soirée, fin de festival, dimanche, avec la house du toulousain Aurel - Photo Carré d'info

.

Un concert comme celui de Vophoniq aurait, pourtant, mérité d’être diffusé à plus d’oreilles, et même -et surtout- à des non-initiées à la musique électronique. Entre deux sarcophages du musée saint-Raymond, le DJ lyonnais a crée, dimanche apres-midi, une atmosphère plânante et électrisante à la fois, avec un son très raffiné, qui pulsait de plus en plus, finissant par se faire lever les derniers spectateurs restés assis.

 

« Même si les organisateurs semblent ravis de la fréquentation du festival, (…) il est toujours un peu dommage de ne rencontrer qu’un public séduit déjà à l’avance »

 

Aux étages supérieurs du musée, plusieurs installations plastiques se jouaient du passé historique et des pièces présentées, ou donnaient à voir une vision du jardin originale, comme ces plantes suspendues qui se mettent à chanter lorsqu’on les effleure. Encore une fois, même si les organisateurs semblent ravis de la fréquentation du festival comme en témoigne d’ailleurs le concert de Matt Elliott, qui, samedi, a affiché complet assez tôt, il est toujours un peu dommage de ne rencontrer qu’un public séduit déjà à l’avance par ce qu’il va voir. Celui des Jardins synthétiques, plutôt trentenaire bobo, était présent mais attendu. Grand défi pour tous les diffuseurs, organisateurs d’événements culturels, d’où qu’ils soient, que d’atteindre le public qui, a priori, ne semblait pas concerné par le propos en question -et qui, donc, le recevra de manière plus forte.

 

A toutes fins utiles : cet article sur le festival des Jardins Synthétiques ne fait pas suite à la bannière publicitaire que vous aurez peut-être aperçue sur notre site. Ce n’en est d’ailleurs pas une, puisque Carré d’Info est partenaire du festival. Nous le faisons parce que nous aimons ce projet et estimons qu’il mérite d’être traité.

 

2 RÉACTIONS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs