Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

La Petite invite #Nuits Sonores : nuits blanches et artistes locaux

La Petite invite #Nuits Sonores édition 2011

La Petite est une structure d’accompagnement artistique toulousaine. Nuits Sonores un festival de musique lyonnais parmi les plus importants. Le rapport entre les deux? La Petite invite # Nuits Sonores : un festival éclectique qui s’est déroulé de jeudi à dimanche et qui fait le grand-écart avec succès entre artistes internationaux et scène locale. Retour sur le festival.

Une organisation binôme

La programmation est faite en binôme avec un objectif comme l’explique la directrice de la Petite, Stéphanie Allioud : »il s’agit de promouvoir les jeunes pousses locales, de défricher les talents« . Les Nuits Sonores apportent leur portefeuille d’artistes et l’experience d’un festival majeur et mature. Mais plus qu’une simple invitation, c’est une coopération entre deux structures non-dissemblables mais peu similaires. La Petite donne le ton, ses envies, son public, Nuits Sonores son point de vue différent ainsi qu’une force de proposition, et le programme s’établit presque organiquement. Et cela se ressent sur l’offre : soirée à tête d’affiche et extras à gogo.

C’est peut-être toute la réussite ou tout le côté décontenançant parfois du festival : coincés entre deux monstres de scène les « petits jeunes » ont parfois du mal à s’imposer. Mais le pari est relevé, c’est déjà bien, et ça forme le talent. Death in Vegas, The Shoes, Caribou, M.A.N.D.Y., Hudson Mohawke, Dusty Kid, Chilly Gonzales entre autres, de quoi électriser la ville pour quatre jours sans pour autant laisser la scène locale simple spectatrice.

« Défricheur de talents »

La Petite ce n’est pas que des grosses têtes d’affiche internationales. Elle est ancrée dans la vie culturelle toulousaine. Le grand nombre « d’Extras » et l’éclectisme des évènements proposés témoigne d’une véritable volonté de permettre aux jeunes générations d’artistes locaux de s’exprimer et de trouver leur public. Plus que la simple exposition ou mise en valeur des artistes, la Petite les accompagne vers la professionalisation.

Et c’est un programme divers qui est proposé passant de la fabrication d’une peluche cyclope géante (Nakunoeil), à un évènement disco de marionettes, ou encore une rave pour enfants à la Médiathèque José Cabanis. Bref, l’ambition est de s’approprier la ville autant que le public. Et cela se ressent aussi dans la diversité des lieux choisis : le Lieu-Commun, un espace d’art contemporain, le Connexion Café, l’Opéra Bouffe, la Halle aux Grains, le Bikini, il fallait avoir de bonnes chaussures et un bon ciré pour couvrir l’ensemble des évènements.

Soirées à guichet fermé

Pour sa seconde édition la direction confie que le festival est une réussite: « Le public est au rendez-vous« . Autant pour les soirées que pour les « Extras ». Le public est au rendez-vous même si les conditions climatiques particulières ont quelque peu contrarié certains points de l’organisation avec changement de lieux. Près de sept cent personnes se sont retrouvées pour le concert de Death in Vegas ce jeudi au Bikini, et c’est près de mille personnes qui ont assisté à la Nuit #2. La #3 a tourné à guichet fermé dès minuit, une véritable surprise pour les organisateurs qui ont dû refuser du monde à l’entrée « à contre-coeur ». Et pour finir en beauté une soirée Chilly Gonzales à la Halle aux Grains, la salle était pleine.

Pour la direction la réussite du festival tient au fait « qu’il a su trouver son public et offrir un large panel d’ambiances, de proposer beaucoup de choses différentes sans perdre de sa cohérence. L’idée principale c’est d’inviter le festival et d’inviter le public ». Ce n’est en effet pas tous les jours qu’on propose une rave pour enfants.

Et l’an prochain?

Si cette édition est globalement un succès, La Petite termine son cycle de collaboration avec les Nuits Sonores pour renouveler le concept. Il s’agissait d’un engagement biennal, l’objectif étant d’amener à Toulouse le meilleur des festivals de France et d’Europe. Et pour l’année prochaine, si les organisateurs ne s’avancent pas à nous donner des noms, ils sont sur plusieurs pistes, « françaises ou étrangères ». A suivre donc pour passer d’autres nuits blanches sudorifiques.

 

 

 

Mots-clés : caribou, chilly gonzales, death in vegas, festival, la petite, M.A.N.D.Y., nuits sonores, the shoes, toulouse

0 RÉACTION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs