Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

Plan Fitness à la Dépêche : pas de licenciements mais des suppressions de postes

Un "Plan Fitness" vient d'être décidé à La Dépêche du Midi - Photo CC

Le groupe de presse la Dépêche du Midi devait annoncer en janvier les détails d’un plan social afin de « dégraisser » la masse salariale. La direction se contentera  finalement de départs à la retraite non-remplacés. Concernant les centres de pertes, la « Semaine du Lot » va cesser de paraître. 

 

« Ça ne règle rien »

Il n’y aura finalement pas de plan social à La Dépêche du Midi. Le plan « Fitness », dont les détails devient être connus en janvier, a finalement été vidé d’une partie de sa substance. L’annonce de ces détails s’est faite lors d’un Comité d’entreprise (CE) extraordinaire le 24 janvier dernier. Un temps évoqué, l’hypothèse du déploiement de « guichet-départ » est donc abandonnée au profit de « mesures d’incitation à partir à la retraite pour les plus de 60 ans« , indique l’intersyndicale dans un communiqué.

 

Lire aussi >> Plan Fitness : gueule de bois à la Dépêche du Midi

 

Ces mesures qui doivent d’étaler sur deux ans, pourraient concerner une quarantaine de salariés du groupe et représenter près de la moitié du plan d’économie souhaité par la direction. « Ils ont contourné le plan social« , réagit-on au syndicat de journalistes SNJ.

 

« Ils ont contourné le plan social« 

 

« Il n’y a pas de licenciements mais ces départs ne seront pas remplacés. » En effet, si le processus s’avère moins brutal, ce seront bel et bien des suppressions de postes auxquelles l’organisation de l’entreprise devra faire face. « Ça ne règle rien. Il n’y a pas de réorganisation prévue. Le contexte reste donc tendu« , continue le SNJ.

 

Fin de l’hebdo « La Semaine du Lot »

Pour preuve, le deuxième axe du plan Fitness consistant dans le dégraissage des centres de pertes. Parmi ces derniers, les hebdos et magazines du groupe étaient en tête de liste. Et c’est « La Semaine du Lot » qui sera la première victime. Dans quelques semaines, la parution cessera simplement tandis que les salariés seront reclassés au sein du groupe. Côté pôle Dépêche Mag, ce dernier devrait être réorganisé très prochainement afin de retrouver les profits dès 2013.

 

« Rien de concret n’a été proposé, tout cela reste incantatoire »

 

Quant au reste du régime minceur, il consiste toujours dans des « leviers de croissance » composés des nouvelles activités que sont la communication, l’événementiel, la logistique mais également La Dépêche Premium, la déclinaison numérique payante du journal, « lancée sans négociations, ni moyens humais supplémentaires« , dénonce l’intersyndicale.

Selon les estimations de la direction présentées en CE, ces leviers représentent plus d’un tiers des gains censés être générés par Fitness.  Des estimations qui laissent sceptique le SNJ : « Rien de concret n’a été proposé, ça reste incantatoire« . Des compléments d’informations ont donc été demandés par les syndicats et une demande de mission d’expertise a été formulée.

Comme de nombreuses entreprises de presse, « les perspectives d’avenir » ne se situent donc plus du côté des rédactions de journalistes qui sont mises sous pression au profit d’activités plus rentables. Contactée, la direction n’a pas donné suite à nos demandes.

 

 

Mots-clés : la dépêche du midi

6 RÉACTIONS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs