Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

À la une

Revue du web #20 : Mariokart en vrai, le Prince de Bel Air en portugais et l’UMP hypothéquée

La sélection des articles de la semaine de Carré d'Info - Photo CC

Tous les samedis la rédaction vous propose des infos d’ici, d’ailleurs et de là-bas. Loin d’être exhaustive, nous vous proposons une sélection d’articles et des sujets qui ont attiré notre attention dans la semaine.

 

Près de chez vous

 

  • Floutage de gueule. Béranger Laymond, artiste de son état, a produit une œuvre à partir des enregistrements des caméras de surveillance de la ville d’Agen (Lot-et-Garonne). 22 (voilà les…) sont disposées dans la ville. Aux dernières nouvelles elles n’auraient pas filmé le Lot-et-Garonnais Jérôme Cahuzac et son compte suisse mais des « fantômes numériques ». A voir ici.

 

  • Basque (1). Toulouse a le Sol Violette, le Pays Basque a son Eusko. C’est le nom de la monnaie locale et solidaire dont les premiers billets s’échangent à partir d’aujourd’hui avant une mise en service au 31 janvier. Pour faire la monnaie c’est ici.

 

  • Basque (2). Aurore Martin, militante indépendantiste basque française du parti Batasuna avait été extradée par la France en fin d’année dernière. Après près de deux mois de détention elle a été libérée. Elle a accordé une interview à Friture Mag où elle affirme notamment que la récente dissolution du parti ne signifie pas « une reddition ».

 

  • L’UMP à la rue ? D’ici 2017, si l’UMP ne rembourse pas 55 millions à ses banques le parti se retrouvera dans l’obligation de quitter son siège dont il a déjà cédé le contrôle à ses créanciers. L’UMP va-t-elle se convertir à la réquisition de logements vacants ? A lire ici.

 

 

Ça presse

 

  • Agence France Presque. L’Agence France Presse s’est fait pincer par la justice américaine pour contrefaçon de photos après avoir acheté et publié des clichés du tremblement de terre à Haïti en 2010. Les photos en question avaient été diffusées sur Twitter et détournées par un petit malin. A lire ici et forcément ce n’est pas une dépêche AFP.

 

  • L’éclair s’éteint. La crise, la crise, la crise… Nord-Eclair, quotidien nordiste concurrent de La Voix du Nord même s’ils font partie du même groupe, n’est plus. Avalé par son concurrent, officiellement son âme demeure au sein de la première « newsroom » (rédaction regroupant les rédactions web, papier et télé) de France créé par le journal de Lille. Mais bon, avalé quand même. A digérer ici.

 

  • Web lent. Slow food, slow science… Désormais le slow web qui nous vient des USA. Le but ? Prendre le contre-pied de l’information instantanée et en continu du web et faire la nique à Google. Les éditeurs de presse français sont en train d’essayer de faire payer le moteur de recherche, eux ont une solution radicale : il y a une vie déconnecté du web. A lire ici.

 

  • Webdoc. Courrier International a présenté cette semaine un nouveau webdocumentaire (documentaire ou reportages réalisé et pensé pour le web) intitulé « De l’autre côté ». Il veut « comprendre les mécanismes qui sont utilisés pour contrôler la mobilité » à travers un voyage en Grèce, en Turquie, en Italie. Le webdoc commence d’ailleurs à Lampedusa. Embarquement ici.

 

 

Pas tout net

 

  • Les violeurs à poil. Aux Etats-Unis, les Anonymous ont récemment fait parler d’eaux. Mécontents que la justice n’inculpe pas tous les coupables d’une sordide affaire de viol d’une jeune fille par plusieurs membres de l’équipe de footbal de son ex, ils ont récolté des preuves mettant en évidence un véritable réseau impliquant le sheriff de la ville et l’entraîneur de l’équipe. Et menacer de les divulguer pour encourager les coupables à se dénoncer. A lire ici.

 

  • Djihad numérique. Vidéos, compte twitter, recrutement sur internet, croisades numériques, les shebabs somaliens ont compris l’intérêt pour eux d’internet. Tant pour se faire connaître que pour faire régner la peur. Les Inrocks nous expliquent comment.

 

  • Testament numérique. Combien avez-vous créé de mots de passe pour tous les services que vous utilisez en ligne ? Vous le savez ? Et si vous mourrez demain qui pourra y avoir accès ? Un service (en ligne !) permet de faire son testament numérique. Léguer ici.

 

  • Mappons des sources. Google Maps, le service de cartographie gratuit de Google, continue de s’étendre. Récemment le service a présenté des images de Jérusalem, Haïfa, Tel-Aviv et même du Mur des Lamentations. Le service nous propose désormais des images « d’un des berceaux de notre Histoire ». A voir ici.

 

  • Mariokart entre potes. Trop forts les geeks. Si Mariokart a déjà été adapté en vrai, cette fois on touche presque à la perfection. En incorporant des puces dans les karts des petits bricoleurs sont arrivés à recréer les véritables réactions au contact des objets du jeu (ralentissement au contact d’une banane, accélération au contact d’un champignon…). Voir de vos yeux votre rêve de gosse, c’est là.

 

  • Tireurs nés. Après la tuerie dans une école de Newton, les USA s’apprêtent peut-être à vivre leur première mesure pour contrôler la vente d’armes. L’association de promotion des armes, la NRA, ne se laisse pas faire. Elle vient de mettre en place sur internet un simulateur de tir qu’elle encourage à tester dès 4 ans. On est jamais assez prévoyant. Sors ton gun ici.

 

  • Prince de l’air frais. L’outil de traduction de Google est bien moins performant que celui de cartographie. Vous n’avez pas essayé ? Eux, si. Ils ont traduit les paroles du générique du Prince de Bel Air, la série télévisée qui a fait connaître Will Smith, en chinois, portugais, et d’autres langues. Puis, toujours dans l’outil de Google, ils l’ont repassé en anglais. Les paroles n’ont plus rien à voir et le résultat est assez drôle. A voir ici.

 

  • Datazombiz. Le site du National Post a profité du break opéré dans la diffusion de la série The Walking Dead pour nous faire une jolie dataviz (visualisation de données, in french) des statistiques du scénario. Nombre de morts, par sexe, par type d’armes, classement des zoombies killers… Combien Rick a-t-il tué de zombies ? A découvrir ici.

 

Données publiques : pas encore le data love

 

  • PDF Tribute. Cette semaine a été marquée par la mort d’Aron Swartz, présenté comme un génie du web après avoir participé à l’âge de 14 ans seulement à la création des flux RSS qui ont durablement marquer la navigation sur le web. Il était inquiété par la justice américaine pour avoir piraté une base de données scientifiques pour militer pour la libre circulation des travaux scientifiques. Pour lui rendre hommage de nombreux scientifiques du monde entier ont diffusé gratuitement et librement certains de leurs travaux. Ils sont regroupés ici.

 

  • Free culture. La gratuité des données publiques est-elle paradoxalement un frein à sa diffusion ? C’est la question à laquelle essaye de répondre La Gazette des Communes en montrant que rares sont les administrations qui sont organisées et en capacité de diffuser ces données. Pour le faire cela demande des réorganisations et donc des coûts importants. Comme les données publiques sont gratuites, elles ne peuvent couvrir ces coûts. En ces temps de coupes budgétaires, il faudrait aller chercher en externe des financements. Tout cela ralentit l’ouverture des données. A lire ici.

 

  • Privatisation du public. Plusieurs associations dénoncent l’accord passé entre le Ministère de la Culture, la Bibliothèque Nationale de France et des firmes privées notamment pour la numérisation d’un fonds important d’ouvrages du domaine public. Cet accord prévoit une exclusivité de dix ans pour les firmes qui pourront commercialiser ces données. A lire ici.

 

Revue du web #20 dans Enjalbal (bertrand.enjalbal)

 

Mots-clés : revue de web

1 RÉACTION

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs