Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

Toulouse : Tetaneutral, fournisseur d’accès à internet associatif pour « démystifier internet »

L'installation de la fibre optique de Tetaneutral, FAI associatif toulousain / Photo DR

Installés dans le hangar de Mix’Art Myris, une poignée de bidouilleurs s’est constituée en association pour devenir fournisseur d’accès internet (FAI). Depuis sa création il y a un peu plus d’un an, Tetaneutral est devenu le plus gros de ces FAI associatifs en France. Ils proposent également d’aider les communes isolées à installer un réseau de fibre optique, organisent des ateliers pédagogiques et militent pour la neutralité du web. Présentation.

 

« Créer l’étincelle »

Laurent Guerby fait partie des militants de la première heure. Ses chevaux de bataille : la transparence et la neutralité du web. « Dans une autre vie », il travaillait dans la finance internationale : « quant », il construisait les modèles mathématiques dont se servent les traders et les machines des salles de marché pour prendre leurs décisions sur les produits bancaires et boursiers. Il se consacre aujourd’hui à temps complet à Tetaneutral, le plus gros FAI associatif de France, qu’il a contribué à créer en janvier 2011 et dont il est président. Basé à Toulouse, dans le hangar de Mix’Art Myris, Tetaneutral propose des abonnements à internet, mais aussi l’hébergement de sites web, des ateliers pédagogiques et des services et conseils aux collectivités locales.

 

Plutôt que de rester sur des problématiques nationales, on a décidé de faire une sorte de manuel ‘je crée mon accès internet’

 

« On veut expliquer aux gens comment faire par eux-mêmes, on leur montre comment fonctionne la technologie… On n’a pas vocation à grossir à l’infini, mais d’être une boîte à outils et à conseils. On veut créer l’étincelle », explique Laurent Guerby. Tetaneutral a été fondé par cinq bidouilleurs, présents dans le milieu associatif et militant d’internet depuis longtemps : ils sont membres d’associations comme la French Data Network (FDN), le Tetalab, Toulibre ou l’Esplanade. « Toutes les assos qui rayonnent dans le domaine des nouvelles technologies. Historiquement, le milieu internet est constitué de ces associations. Mais plutôt que de rester sur des problématiques nationales, on a décidé de faire une sorte de manuel ‘je crée mon accès internet’. » Le cœur du projet Tetaneutral étant la réappropriation par l’internaute des principes techniques et des logiques qui président au fonctionnement du web.

 

« L’opérateur peut être un intermédiaire neutre »

 

Laurent Guerby dit avoir « eu un gros coup de pot ». Mix’Art est en effet voisin des locaux de la Cogent, une multinationale à la fois opérateur réseau et datacenter qui possède un réseau « partout en Europe et dans le monde. Ils font partie de ces opérateurs inconnus de nom mais qui hébergent le plus de gros sites web. » Avant qu’il ne soit fermé, le site Megaupload était en effet hébergé par la Cogent. Pour la modique somme de 70€ par mois, Cogent a permis à Tetaneutral de se relier à son réseau, et d’installer la fibre optique entre les deux bâtiments, distants d’à peine 300 mètres. Un système qui fait de Tetaneutral « un opérateur comme un autre : on fait ça légalement, on est déclarés, on a nos adresses IP. Surtout, ça nous a permis d’être autonomes. On n’a aucune subvention, on est indépendants vis-à-vis des politiques ».

 

On est un peu un centre de réflexion. L’idée c’est de pouvoir répondre à la personne qui se demande ‘qu’est-ce qu’il y a derrière ma box ?’ On fait le relais entre leurs attentes et les sources du savoir

 

Une liberté largement mise en avant et qui constitue l’ADN de Tetaneutral, à la fois par l’état d’esprit dans lequel l’association a été créée – la participation est « libre et nécessaire », chacun cotisant en fonction de ses moyens et devenant par son adhésion membre à part entière du conseil d’administration – et par les activités de l’organisation. « On a connecté gratuitement des squats comme le CREA, le TDB ou le Sloli. Et chaque abonné peut à son tour devenir fournisseur d’accès en quelque sorte, en installant s’il le souhaite une parabole sur son balcon. » Au-delà de l’aspect technique, le but de Tetaneutral est avant tout d’œuvrer pour « la démystification d’internet et la transparence. Ce sont nos traits caractéristiques, et surtout les vrais enjeux d’aujourd’hui. On est un peu un centre de réflexion. L’idée c’est de pouvoir répondre à la personne qui se demande ‘qu’est-ce qu’il y a derrière ma box ?’. Et ça, les opérateurs traditionnels ne le font pas. Les gens sont très demandeurs, et nous on fait le relais entre leurs attentes et les sources du savoir. »

 

Un code de conduite sur internet ?

Forte de 140 adhérents et des compétences techniques de ses membres, Tetaneutral a gagné une légitimité qui dépasse le milieu restreint des militants du web. Cette expertise lui permet de se poser en interlocuteur de collectivités locales qui se trouvent en zone blanche, et de leur proposer de les aider à installer un réseau. « Pour l’installation de la fibre optique en rase campagne, il faut dire aux communes que si elles ne font rien, personne ne va le faire pour elles avant 20 ans. Nous, on propose de faire des choses innovantes avec les collectivités locales, qui peuvent devenir de vrais acteurs. » Une vingtaine de leurs abonnés sont ainsi résidents de Saint-Gaudens, dont le lycée de la ville ; les cinémas Utopia de Toulouse et Tournefeuille également.

 

Ça serait pas mal qu’il y ait une sorte de code de conduite sur internet, qu’on explique aux gens qu’il y a des pratiques dangereuses, qu’on les conseille sur la marche à suivre

 

Avec cette « image Do It Yourself », Laurent Guerby entend montrer que « l’opérateur peut être un intermédiaire neutre » et dénoncer les « discriminations » que peuvent mettre en place les fournisseurs d’accès : « en tant qu’ intermédiaire entre l’internaute et les services proposés sur internet, ils peuvent potentiellement violer la neutralité du web, filtrer certains contenus et faire payer pour accéder à certains services comme Youtube ». Selon lui, l’heure est à « la prise de conscience collective » de la réalité et des enjeux du web, comme la protection de la vie numérique – bancaire, professionnelle ou sociale. « Tout comme il y a un permis de conduire, ça serait pas mal qu’il y ait une sorte de code de conduite sur internet, qu’on explique aux gens qu’il y a des pratiques dangereuses, qu’on les conseille sur la marche à suivre ».

 

[A titre indicatif: un abonnement à l'ADSL chez Tetaneutral coûte environ 28€ par mois (aucun frais d'accès ni de résiliation, matériel fourni). Un abonnement à la fibre optique coûte 39€ par mois (sans téléphone ni télévision), en plus des 16€ par mois que coûte le passage par la ligne France Télécom. Laurent Guerby: "On est plus chers que les opérateurs classiques. Ceux qui s'abonnent à internet chez nous sont surtout des gens qui ont les moyens, et qui sont militants."]

 

Mots-clés : Internet, neutralité, Tetaneutral

4 RÉACTIONS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs