Carré d'info

Site d'information et d'actualité à Toulouse

Toulouse – Trévise : la grève des scénaristes se poursuit

Stade toulousain vs Benetton Rugby : les quatre filles du docteur March ou les quatre fantastiques ? / Photo CC

Vous êtes ici entre les mains d’Ovale Masqué, chroniqueur rugby qui n’écrit que sur une planche à découper. Ses détracteurs le traitent de maître ès croc. Quand il tranche, c’est parfois sanguinolent. Mais il sait aussi poser le couteau quand il le faut et même faire rire vos côtelettes.

 

Guy Novès dans les pas des frères Dardenne

Il paraît que les grands cinéastes font toujours le même film. Si Guy Novès s’était spécialisé dans le 7ème art (autrement qu’en tant qu’acteur dramatique, j’entends) il ferait certainement partie de cette race de réalisateurs. Enfin, ce serait un peu réducteur en fait : autrefois spécialisé dans les blockbusters et les films à grand spectacle, Guy a pris le virage du cinéma d’auteur tendance Stilnox depuis quelques saisons. Et il a sans doute eu raison puisqu’il collectionne les Boucliers de Brennus comme les frères Dardenne les Prix au festival de Cannes.

 

Des arrières aussi bien synchronisés que le doublage d’une telenovela diffusée à 4h du mat’ sur RTL9

 

Un genre cinématographique qui pourra plaire à quelques puristes, mais qui aura certainement plus de mal à séduire le grand public. Voir un match du Stade Toulousain est en effet souvent une expérience aussi pénible que le visionnage d’un film dont le climax serait une scène de dégustation de brocolis réchauffés au micro-ondes dans la cuisine d’une chambre de bonne de la banlieue de Liège. Bon nous on s’en fout, on les regarde en streaming et en roupillant à moitié, mais on peut imaginer la frustration des gens qui ont payé leur place. D’ailleurs, samedi, la salle était à moitié vide à Ernest Wallon, alors que le Stade accueillait le Benetton Trévise pour le remake du match aller en Italie, qui lui-même, ressemblait déjà au remake d’on ne sait plus quel match contre on ne sait plus quelle équipe. Happy end malgré tout pour cette adaptation d’un précédent remake : victoire 35-14.

 

Le scénario du match

  • De la pluie
  • Un essai pris en contre en début de match
  • Un Vincent Clerc en mode porte de saloon (mais qui marque son essai syndical)
  • Un Luke Burgess à côté de ses pompes
  • Un talonneur aveugle sourd et muet
  • Un Tolofua qui a récupéré le bad karma de Florian Fritz
  • Des arrières aussi bien synchronisés que le doublage d’une telenovela diffusée à 4h du mat’ sur RTL9
  • Une mêlée qui mange tout sur son passage
  • Un McAlister intermittent du spectacle

 

Le jeu du Stade Toulousain pour les nuls

Tout ça sonne comme du déjà vu, non ? Vous l’aurez compris, rien ne ressemble plus à un match du Stade Toulousain qu’un autre match du Stade Toulousain. Pour gagner du temps, on ne reviendra donc pas plus en détails sur la rencontre de dimanche dernier. Nous préférons vous offrir ce petit schéma qui résume à peu près tous les matchs depuis le début de la saison :

 

Le jeu du Stade Toulousain pour les nuls / Infographie Ovale Masqué pour Carré d'Info

.

Précision : Malgré les apparences il ne s’agit pas d’une page arrachée dans le cahier de jeu de Jean-Baptiste Elissalde. Il n’en a pas. 

 

Le casting du match

Là encore, comme d’habitude, pas de surprises. Tout le monde aura été dans son rôle.

 

Yannick Jauzion : Grand Prix Robert de Niro de l’acteur qui a mal vieilli. 

Ça commence à sentir le César d’honneur pour lui. Et donc la fin de carrière. Pourtant Yannick Jauzion continue de cachetonner des des rôles indignes de son talent. Les rumeurs disent qu’il pourrait bientôt aller tourner l’adaptation française de « The Expendables » avec David Skrela et Cédric Heymans à Colomiers. En attendant, Yannick a encore traversé son dernier film comme une ombre.

 

Vincent Clerc : Grand Prix Kad Merad de l’acteur qui devrait prendre des vacances. 

Ça fait 5 ans qu’on en peut plus de voir sa tronche. Tous les mercredi, Vincent Clerc apparait dans un nouveau film. Et à chaque fois, il faut qu’il s’arrange pour avoir le beau rôle. Même quand il n’apparait que 5 minutes sur la pellicule, c’est son nom qui est en haut de l’affiche et lui qui récolte les prix d’interprétation. Insupportable.

 

Clément Poitrenaud : Grand Prix Romain Duris
Marcel Rafu vous a déjà tout dit dans sa chronique sur la Boucherie Ovalie.

 

Florian Fritz : Grand prix Mickey Rourke
Il était beau gosse, talentueux et rebelle. Bref, Florian Fritz avait tout pour lui et tout pour réussir. Après un début de carrière tonitruant, il a été emporté par ses excès. Alcool, bagarres, combats de boxe et démontage de tables de chevet ikea… Fritz a beaucoup de points communs avec Mickey Rourke, si ce n’est que dans son cas, ce sont bien ses adversaires qui terminaient défigurés. Après une longue traversée du désert, il nous fait le coup du repenti. Désormais apaisé, Florian en a fini avec ses démons et s’apprête à de nouveau faire péter le box office.

 

Luke McAlister : Grand Prix de la star hollywodienne vraiment trop sympa
Il est beau, il est bronzé, il sent bon le sable chaud et il a toujours les dents blanches. Il ne sait prononcer que trois phrases dans notre langue dont l’inévitable « J’adore la France » et trouve toujours que la nourriture d’ici est « amazing ». On sait bien qu’il va pas forcément rester là bien longtemps (parce que bon, il a pas que ça à foutre non plus) mais ça ne l’empêche pas d’être d’un grand professionnalisme. Attention à ne pas le confondre avec Dan Carter, qui se spécialise dans la junket interview : 5 minutes montre en main et retour dans son jet privé.

 

Gregory Lamboley : Grand Prix du « Ah, j’ai déjà vu sa gueule quelque part à lui ! »
Ça fait plus de 10 ans qu’il traîne sa ganache sur les écrans de cinéma. Mais toujours dans des seconds rôles. Parfois, il est même carrément réduit au rôle de figurant, il faudra faire pause et zoomer sur votre DVD pour le voir en train de célébrer le dernier Bouclier de Brennus au troisième plan, derrière Ovalion, le concierge d’Ernest Wallon et Yoann Montès. Parfois, on se dit qu’il a quand même une bonne tête ce gars-là, et on aimerait bien aller chercher son nom sur IMDB. Puis on oublie.

 

Yoann Huget : Grand Prix Coluche du clown triste
Il s’est fait connaître pour ses talents de comique. Après avoir fait rire la France entière à Bayonne et surtout avec le XV de France – sa plus grand comédie populaire restera les Charlots en Italie – Yoann a voulu obtenir la reconnaissance de la critique et a décidé de revenir vers son premier amour, l’art dramatique. Malgré quelques rôles intéressants, il n’a pas encore fait son « Tchao Pantin » et le grand public continue de le voir comme un clown.

 

Yves Donguy se contente de petits rôles à la télé, comme dans les Experts Mont-de-Marsan

 

Jean Bouilhou : Grand Prix Jean-Pierre Léaud de l’acteur fétiche
Quand Jean Bouilhou a tourné pour la première fois avec Guy Novès, il était encore un enfant. Depuis, il a toujours su rester fidèle à son réalisateur. On a l’impression de le connaître depuis toujours et d’avoir vieilli avec lui. Aujourd’hui il a quelques cheveux blancs, et on ne le voit plus trop sur les écrans, puisqu’il se contente la plupart du temps de cabotiner et s’autoparodier dans des rôles mineurs. Mais bon, on l’aime bien quand même.

 

Thierry Dusautoir : Grand Prix Arnold Schwarzenegger de l’acteur qui fait super bien le robot

 

Louis Picamoles : Grand Prix Batmobile du véhicule qui démonte tout sur son passage
Il y en a qui préfèrent le vieux modèle des années 60, qui était quand même un peu plus élégant. Mais un bon gros tank qui écrase des voitures c’est quand même super rigolo.

 

Patricio Albacete : Grand Prix Javier Bardem de l’acteur latino qu’on voit dans tous les films
Mais c’est quand même mieux que Kad Mérad alors ça passe.

 

Gary Botha : Grand Prix du mec qui vient livrer des pizzas à la fin du tournage.
Et qui se trompe d’adresse.

 

Yves Donguy : Grand Prix de l’acteur qui ne fait que des téléfilms
Tout le monde sait bien qu’il n’y a pas de noirs dans le cinéma français à part Omar Sy. A Toulouse, c’est Yannick Nyanga qui a pris le rôle. Du coup, Yves se contente de petits rôles à la télé, comme dans les Experts Mont-de-Marsan.

 

Jean-Marc Doussain : Grand prix du coupé au montage
Il paraît qu’il a joué 2 minutes dans Titanic, mais personne s’en souvient.

 

Luke Burgess : Grand Prix de l’erreur de casting
Remplacer Byron Kelleher par Luke Burgess, c’est un peu comme tourner le Parrain 4 avec avec Frank Dubosc à la place de Marlon Brando.

 

Jean-Baptiste Elissalde : Grand Prix de la reconversion ratée
Quand il était acteur, tout le monde le trouvait brillant. Puis un jour, il a décidé de passer derrière la caméra et de réaliser ses propres films. Et là, c’est le drame : le résultat est encore plus mauvais que le film de BHL.

 

Conclusion :

Prochaine séance : dimanche prochain à Leicester. En cas de succès au box office, une suite devrait sortir sous peu. Peut-être même une trilogie. On doute quand même que le résultat mérite 5 étoiles.

 

Merci à Marcel Caumixe pour ses skills de ouf sur powerpoint

 

Photo By Pierre-Selim (Self-photographed) [CC-BY-3.0], via Wikimedia Commons

Mots-clés : ovale masqué

10 RÉACTIONS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Exprimez-vous !

* Champs à renseigner obligatoirement

Très drôle, surtout le diagramme qui est ma foi extrèmement bien fait.

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

C'est tellement vrai , qu'on se dit que la realite depasse la fiction. un supp du ST qui a de plus en plus de mal a reconnaitre son club fetiche, mais bon comme on gagne au moins un oscar ou un cesar chaque annee, on se dit que le metteur en scene sait ou il met les pieds. En attendant on se fait caguer a Ernest Wallon.
Vous avez epargne la buche? bon tout le monde l'adore, le jury a donc du avoir un peu de scrupule a l'ecorner, je l'aurais mis... Lire la suite

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

Oui, comme d'habitude, c'est amusant. Pour ma part, bien sur je ne saurai faire toutes ces comparaisons.
Je suis très déçue par le Stade Toulousain, mais comment fait-il pour être troisième au top 14, ceux qui suivent sont-ils nuls ?
Luke Burgess, je le trouve sans talent et je ne comprends pas ce qu'il fait ici.
Est-ce JB Elissalde qui joue mal son rôle ?

Je me pose des questions qui sont sans réponse, contre Trévise, la meilleure... Lire la suite

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

f916jan6f18a9 11eGreat beat ! I wish to apprentice at the same time as you amend your site, how can i sciusrbbe for a blog website? The account aided me a applicable deal. I had been a little bit familiar of this your broadcast provided shiny clear idea. 11f

Noves disait "une équipe italiene dans la poule c'est 10 pts". Au vu du match aller, tout le monde se moquait de lui après le match poussif réalisé. Finalement, le ST a pris 9 pts sur 10 possible contre cet adversaire. Pas si mal d'un point de vue comptable.

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

f917dc3a9c6f26a7 deHey there, You ve done an excellent job. I will cetnairly digg it and personally suggest to my friends. I m confident they will be benefited from this web site. 129

suis fan du ST, et de plus en plus déçue par leurs prestations.... merci a Ovale masqué pour cette analyse, le graphique est MORTEL !!!

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

Très bon - bientôt le remake du XV de France avec Michalak dans le rôle de McAllister et les media en plus...

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

Autant vous le dire, vous ne connaissez rien au rugby. En fait, Burgess est une pépite pour le Stade le vrai. Sur 3 passes, il y en a au moins une ( pas davantage sinon ça va se voir) qui provoque un en-avant qui ne profite presque jamais; donc, mêlée. Comme le pack du Stade le vrai domine 9 fois sur dix, pénalité et là, l'autre Luke fait gagner 30 mètres (minimum syndical)avec remise en jeu à suivre et sans épuiser les gros dans une s... Lire la suite

RépondreWrong usage of print_flagging_link(). Signaler un abus

Blogs

Derniers Posts
Liste des Blogs